Quelle est la différence entre liposuccion et vibroliposuccion ?

La liposuccion est l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus pratiquées. De nombreuses personnes franchissent le pas chaque année, mais la majorité d’entre elles a toujours peur des effets néfastes qui peuvent apparaitre une fois l’intervention réalisée. Pour éviter cela, les techniques évoluent, et il existe aujourd’hui des méthodes qui assurent la limitation d’effets indésirables.

La lipoaspiration « classique »

La lipoaspiration telle qu’on la connait consiste à ôter de la graisse présente dans des bourrelets localisés à l’aide de microcanules insérées par de petites incisions à travers la peau qui ne laissent pas de traces. Elles permettent d’aspirer les cellules adipeuses. Les techniques ont largement été modernisées depuis plusieurs années, mais ce type d’intervention peut entrainer encore quelques douleurs, ecchymoses ou œdèmes qui se résorbent toutefois très vite après quelques jours.

Afin de diminuer les effets secondaires de ce type de chirurgie, de plus en plus de praticiens privilégient désormais la vibroliposuccion (VASER Liposuction chez nos amis Anglo-Saxons). Cette technique, qui associe une aspiration des cellules adipeuses à une vibration de la canule avec émission d’ultra-sons, a fait ses preuves.

La vibroaspiration (Ou Vibroliposculpture)

La vibroaspiration, ou vibroliposuccion fonctionne selon un principe très similaire à la liposuccion classique. Les cellules graisseuses localisées sont décomposées, ou émulsionnées, grâce à des mouvements vibratoires réalisés à l’aide d’une canule. Celles-ci sont ensuite aspirées. Durant tout le processus, le mouvement vibrant de la canule est continu. Il est permet de réduire les irrégularités de la surface de la peau grâce à une meilleure pénétration du tissu graisseux rendant le travail plus homogène.

Le système de sécurité présent dans ce procédé permet de verrouiller la canule quand elle se trouve au contact des muscles sous-jacents ou de la peau sus-jacente, et protège tout l’environnement autour de la zone d’intervention.

Pour le patient, les avantages sont clairs : réduction des gonflements post-opératoires, réduction voire élimination des ecchymoses (Pas de bleus), peau lisse et convalescence plus courte. La vibroliposuccion, se pratique sous anesthésie locale, en ambulatoire, sans hospitalisation.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire