Plastie mammaire

La plastie mammaire de réduction en 10 questions

1- Dans quel cas peut-on subir une réduction mammaire ?
Si les seins sont trop gros et/ou s'ils tombent.

2- Quel est l’intérêt de cette chirurgie ?
Esthétique d'une part et fonctionnel d'autre part en réduisant la lourde charge supportée par la colonne vertébrale dorsale, en cas d'hypertrophie mammaire importante.

3- Quel est le type d’anesthésie que l’on doit subir ?
Générale le plus souvent, parfois locale, associée aux neuroleptiques, dans les cas bénins ne nécessitant alors pas d'hospitalisation.

4- Comment seront les cicatrices ?
Pour une simple ptose (affaissement des seins), elles seront situées autour de l’aréole où elles disparaissent rapidement en quelques semaines.
Dans les cas plus importants, on aura "l’ancre marine" ou le "T inversé".

5- Combien de temps serai-je hospitalisé ?
Cela va d'une simple journée à 2 jours et 2 nuits selon le cas.

6- Quelles sont les suites opératoires ?
Pansement 8 jours, puis soutien-gorge jour et nuit 15 jours.
Les fils se résorbent tout seul.
Pas de sport, ni de soleil durant 1 mois.

7- Quel est l’âge idéal ?
À partir de 18 ans quand la poitrine a atteint sa maturation, et même après la ménopause en cas d'hypertrophie volumineuse ayant des conséquences sur le rachis dorso-lombaire.

8- Peut-on allaiter après cette intervention ?
Cela ne pose aucun problème.

9- Et si "remonter" les seins ne suffit pas ?
On peut alors associer à la réduction mammaire, la pose de prothèses permettant ainsi de redonner du volume aux seins.

10- Peut-on être remboursé par la sécurité sociale ?
Les cas d'hypertrophie mammaire invalidante avec troubles de la statique dorso-lombaire peuvent en effet faire l'objet d'une prise en charge, par votre caisse d'assurance maladie.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire